Julie Dubois, une pionnière chez les pompiers de l’Érable

Le 4 novembre 2020 — Modifié à 13 h 26 min le 4 novembre 2020Temps de lecture : 6 min 30 Par Claude Thibodeau -source: https://www.lanouvelle.net/2020/11/04/julie-dubois-une-pionniere-chez-les-pompiers-de-lerable/?fbclid=IwAR3jtYdzF6S_vLMg6AwIz0FrdzP545yx6LcYSnjeegHBM0RU2KeGS2tlKA8

Julie Dubois, une pionnière chez les pompiers de L’Érable
Fille d’action, Julie Dubois a été la première femme au sein du SSIRÉ et la première à occuper des postes d’officier (Photo: http://www.lanouvelle.net)

Le projet Sexisme, pas ici dénonce le sexisme. Mais nous aimons aussi faire part des belles actions qui se produisent dans la région. N’hésitez pas à nous les partager par courriel !

Un article paru le 4 novembre 2020 dans la nouvelle.net, annonce une excellente nouvelle pour la région de l’Érable et son Service de sécurité incendie régionale de l’Érable (SSIRÉ). Une première pour la région !

Julie Dubois de Villeroy est une fille d’action. Jusqu’en 2009, elle n’avait jamais pensé enfiler la tenue des pompiers. C’est par hasard que le métier s’est présenté à elle. qu’ Elle devient la première femme à intégrer le Service de sécurité incendie régional de l’Érable (SSIRÉ) et à gravir les échelons pour devenir la première femme officière obtenant le grade de lieutenant et ensuite celui de capitaine en septembre.

L’article relate aussi son parcours au sein d’un milieu considéré non-traditionnel pour les femmes. Julie Dubois a fait ses débuts dans le milieu de l’incendie en début d’année 2009 au sein du SSIRÉ. Même si le milieu est majoritairement masculin, l’intégration de la jeune femme s’est bien déroulée.

« Ça s’est bien passé. Au début, les gars me paternaient. Ça a duré deux ou trois mois. Ils se sont rendu compte qu’un père, j’en avais un, et que je n’en avais pas besoin d’autres. Mais c’était correct. Ils faisaient attention à moi. Ils ont pu constater que je faisais la job comme les autres.»

Julie Dubois

De plus, elle souligne qu’elle gère le travail différemment des hommes au sein de l’équipe. « Je vais réussir le même travail, peut-être pas de la même manière. Je vais y aller plus prudemment, plus lentement. Je me complète beaucoup avec les gars. Je peux voir certaines choses qu’ils ne verront pas ».

Ce que Julie affectionne particulièrement dans le domaine c’est l’adrénaline et le sens du devoir

«Le désir d’aider les citoyens et de me sentir utile m’anime. Ce qui vient me chercher, lors d’une intervention, c’est quand on fait une différence dans la vie des familles et des gens. Quand on arrive à temps, qu’on reçoit l’appel à temps et qu’on réussit, par exemple, à sauver une maison, on a la satisfaction du devoir accompli.»

— Julie Dubois

Pour elle, le monde de l’incendie est un mode de vie plaisant qui allie vie de gang et familial. « On entend souvent dire que les pompiers constituent une grande famille et c’est vrai. Oui, j’ai ma petite gang à Villeroy et à Notre-Dame-de-Lourdes, mais il y a aussi toute la grande famille du SSIRÉ. On n’est pas juste 11 pompiers, nous sommes 90. Et c’est aussi le cas avec les services d’incendie des environs».

Gravir les échelons

Julie Dubois est une pionnière avec son adhésion au SSIRÉ et trace la voie à d’autres filles/femmes dans le métier. Elle est aussi la première femme officière au sein du SSIRÉ.

Pourquoi ne pas tenter une nouvelle façon de faire, si ça peut aller mieux? Je vois le travail, j’aime ça quand ça bouge. Il faut que ce soit motivant pour tous», plaide la capitaine qui salue l’ouverture de son groupe. «Une belle équipe de travaillants, des passionnés ouverts, toujours partants à essayer des choses. Mine de rien, on pratique tous ce métier par passion, car personne ne vit de ça comme pompier à temps partiel», observe Julie Dubois qui, depuis 2012, occupe un emploi à temps plein à la MRC de L’Érable. Sa nouvelle fonction, elle le voit comme un beau défi qui survient plus tôt que prévu. «Je ne m’attendais pas à ce que ça arrive aussi rapidement. Mais j’ai sauté sur l’occasion», conclut-elle.

Julie Dubois

Pour lire l’article au complet, cliquez sur le lien suivant: https://www.lanouvelle.net/2020/11/04/julie-dubois-une-pionniere-chez-les-pompiers-de-lerable/?fbclid=IwAR2a0wCffe-jEPvtkhC1deKhV4Nag5q5e7sDvB7wYiDllOXs6PC3d86SZPY

Publié par Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec (TCMFCQ)

La TCMFCQ est un regroupement féministe voué à la défense collective des droits. Reconnue comme l'instance régionale en matière de condition féminine, elle agit dans plusieurs domaines qui touchent aux conditions de vie des femmes. Les valeurs défendues par la TCMFCQ sont l'égalité, l'équité, la solidarité et la justice sociale. NOTRE MISSION La Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec (TCMFCQ) a pour mission première de travailler à l'amélioration des conditions de vie des femmes en étant un lieu de réflexion et d'action tourné vers le changement. HISTORIQUE La Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec est née officiellement en mai 1998, de la volonté commune des groupes de femmes du Centre-du-Québec. Les groupes ont alors réaffirmé l'importance d'un tel regroupement pour défendre les droits et intérêts des Centricoises. En octobre 1998, la TCMFCQ débutait officiellement ses activités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :