Une ancienne employée de l’Association de parents fransaskois se plaint de sexisme

Un article de Radio-Canada: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1743198/commission-droit-personne-harcelement-fransaskoise du 23 octobre 2020.

Un article de Radio-Canada, paru le 23 octobre 2020, rapporte un événement en lien avec de la discrimination sexiste au sein de l’Association des parents fransaskois (APF).

Selon le média, Géraldine Sterpin aurait annoncé sur le réseau social Facebook qu’elle avait déposé une plainte contre l’organisme et l’un des employés en septembre auprès de la Commission des droits de la personne de Saskatchewan.

Le reproche que je fais, c’est la discrimination envers ma grossesse […] au cours de la dernière année.

gÉRALDINE sTERPIN

Une forme de discrimination qui a son lot de conséquences graves sur le long terme, tel que des problèmes de santé mentale.

Des propos inacceptables.

[La personne] m’a dit que je faisais le strict minimum au travail en raison de ma grossesse, affirme Mme Sterpin dans sa plainte . Qu’[elle] avait hâte que je revienne de mon congé de maternité pour rencontrer la vraie Géraldine.

— Geraldine Sterpin

[Ces paroles] étaient dites dans le sens que je n’étais pas moi-même parce que j’étais enceinte. »

[La personne] a mentionné publiquement que j’avais subi un avortement alors qu’en réalité j’ai eu deux fausses-couches. Une atteinte de ma vie privée, assure la plaignante.

Avant de se rendre à la plainte, Madame Sterpin a informé par lettre son supérieur hiérarchique ainsi que le conseil d’administration de son mal-être. Cependant, malgré des excuses et une volonté d’aider Madame Sterpin, celle-ci trouve que ce n’est pas suffisant. Elle souhaite que l’organisme reconnaisse les torts allégués de la personne et applique les sanctions appropriées.

Pour lire l’article intégralement, cliquez sur le lien ci-dessous:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1743198/commission-droit-personne-harcelement-fransaskoise

Publié par Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec (TCMFCQ)

La TCMFCQ est un regroupement féministe voué à la défense collective des droits. Reconnue comme l'instance régionale en matière de condition féminine, elle agit dans plusieurs domaines qui touchent aux conditions de vie des femmes. Les valeurs défendues par la TCMFCQ sont l'égalité, l'équité, la solidarité et la justice sociale. NOTRE MISSION La Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec (TCMFCQ) a pour mission première de travailler à l'amélioration des conditions de vie des femmes en étant un lieu de réflexion et d'action tourné vers le changement. HISTORIQUE La Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec est née officiellement en mai 1998, de la volonté commune des groupes de femmes du Centre-du-Québec. Les groupes ont alors réaffirmé l'importance d'un tel regroupement pour défendre les droits et intérêts des Centricoises. En octobre 1998, la TCMFCQ débutait officiellement ses activités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :