Nouvelle déferlante #metoo (#moiaussi) au Danemark

Source: La Presse – https://www.lapresse.ca/international/europe/2020-10-09/nouvelle-deferlante-metoo-au-danemark.php

PHOTO TIRÉE DE LA PAGEF ACEBOOK DE MORTEN ØSTERGAARDImpliqué dans une affaire d’attouchement, le chef du parti social-libéral Morten Østergaard a démissionné de son poste mercredi soir.

Le sexisme n’a pas de frontière. Il est omniprésent partout. Même dans le pays réputé pour ses valeurs d’égalité entre les femmes et les hommes.

À Copenhague, « des milliers de femmes dénoncent un sexisme omniprésent, des harcèlements et des comportements déplacés. » À un point tel qu’un chef de partir a dû démissionner pour une affaire d’attouchement.

Le chef de parti, Morten Østergaard, qui se déclarait en faveur de la lutte contre le sexisme a été obligé de démissionner de son poste mercredi soir. Le geste inopportun sort au grand jour. « En cause, sa tentative ratée de cacher qu’il avait importuné une collègue en posant une main sur sa cuisse, il y a de cela, une dizaine d’années » (1)

 « Morten s’est excusé et je lui ai pardonné. Le problème n’est plus ce qu’il s’est passé mais la gestion de l’affaire […]. Ce qui est important pour moi, c’est que la culture change »

Lott Rod – sur Facebook

Même si le mouvement #metoo a connu un succès en 2017 au sein des milieux culturels danois, celui-ci « n’a pas décollé ».

« Il y avait aussi l’idée que c’était une question liée aux minorités, à quelque chose qui n’était pas vraiment “danois”. Et le traitement médiatique était de l’ordre du débat d’idées »

Camilla Moring Resstorff – Université d’Arhus

Mais pourquoi ce démarrage si lent du mouvement ? Possiblement à une ambivalence des Danois face au féminisme dans un pays ou l’égalité entre les sexes « a valeur de canon » selon Mme Mohring Resstorff.

« On vit avec l’idée d’être une nation progressive, libre et égale. Ça peut nous rendre un peu aveugle vis-à-vis du sexisme »

Camilla Moring Resstorff – Université d’Arhus

La première ministre Mette Frederiksen affirme qu’il est nécessaire de changer la culture. « Nous n’avons pas réussi à créer des lieux de travail avec des relations paritaires. On va changer ça et ça commence maintenant ! »

Pour lire l’article dans son intégralité, suivez le lien ci-dessous:

https://www.lapresse.ca/international/europe/2020-10-09/nouvelle-deferlante-metoo-au-danemark.php

Publié par Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec (TCMFCQ)

La TCMFCQ est un regroupement féministe voué à la défense collective des droits. Reconnue comme l'instance régionale en matière de condition féminine, elle agit dans plusieurs domaines qui touchent aux conditions de vie des femmes. Les valeurs défendues par la TCMFCQ sont l'égalité, l'équité, la solidarité et la justice sociale. NOTRE MISSION La Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec (TCMFCQ) a pour mission première de travailler à l'amélioration des conditions de vie des femmes en étant un lieu de réflexion et d'action tourné vers le changement. HISTORIQUE La Table de concertation du mouvement des femmes Centre-du-Québec est née officiellement en mai 1998, de la volonté commune des groupes de femmes du Centre-du-Québec. Les groupes ont alors réaffirmé l'importance d'un tel regroupement pour défendre les droits et intérêts des Centricoises. En octobre 1998, la TCMFCQ débutait officiellement ses activités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :